Le M.O.C. ?

Décroissance-MOC veut permettre à tous les décroissants qui ne se reconnaissent pas/plus dans la forme « parti » de disposer quand même d’un « mouvement ».

Décroissance-MOC s’appuie sur un ensemble de textes, unsocle : le premier est l’Appel de Vassivières (2007). Mais d’autres sont venus ensuite et bien sûr aucun n’est « gravé dans le marbre » ni ne fixe une « ligne » du mouvement : trajet de l’escargot (2009), plateforme de convergence (2009), « sans illusion, sans attendre » (2012), textes écrits lors de la création de la Coopérative du MOC, etc.

Les discussions (le DIRE) et les pratiques (le FAIRE) des « MOCqueurs » s’organisent à partir d’un certain nombre d’expressions : masse critique, alternative concrète, expérimentation minoritaire, contre-pouvoir, transition-trajet… et de chantiers : revenu d’existence, monnaie locale, coopérative, relocalisation, biens communs…

Surtout, Décroissance-MOC s’inscrit explicitement dans la perspective, mise en route à l’automne 2015, d’une Maison commune des décroissant.e.s ; et pour cela, il s’organise pour mettre à disposition des soutiens financiers, techniques et idéologiques.