Pour expliquer le MOC en quelques mots politiques...

  • A-croissance : terme employé par Serge Latouche pour désigner une société libérée de la religion de la croissance et de l'économie.
  • Alternative concrète : expérimentation sociale minoritaire en vue de l'émancipation et de la sobriété dans tous les domaines de la vie tels que alimentation, logement, santé, monnaie, transport, énergie, artisanat, agro-écologie, culture... → clic.
  • Basculement : comme mouvement libertaire, nous ne croyons plus que la prise préalable des pouvoirs institutionnels puisse provoquer la moindre sortie du capitalisme. C'est pourquoi nous défendons une stratégie de basculement idéologique (par la puissance des minorités, par la masse critique) plutôt qu'une stratégie de renversement électoral (par une coalition qui se retrouverait majoritaire) → clic.
  • "Climat social" : par cette expression, le MOC veut dire que le dérèglement climatique, avant d'être une "catastrophe naturelle", est l'effet d'un certain type d'organisation sociale. Le MOC considère le "climat social" comme un "objet politique" tout à fait singulier : enjeu planétaire, échec de la gouvernance mondiale, effets immédiatement vécus du productivisme et du consumérisme → clic.
  • Croissance (monde de la) : ce monde est celui du dépassement du plafond soutenable de l'empreinte écologique globale, corrélé à la croissance indiquée par le PIB. Pour repasser sous ce plafond, il va falloir des indicateurs négatifs de la croissance : - 2%/an sur 35 ans et le PIB sera divisé par 2.
  • Décroissance : c'est juste une parenthèse, un trajet, la transition démocratique et sereine (basée sur l'émancipation et la sobriété) pour sortir du monde de la croissance pour entrer dans deS mondeS d'a-croissance.
  • Espace écologique : notion inventée par les Amis de la Terre pour définir tout cadre entre un plancher et un plafond : empreinte écologique, revenus, autonomie, gratuité... → clic.
  • FAQ : Foire Aux Questions → clic.
  • Minoritaire : nous prônons une démocratie des minoritaires, pour un droit à l'expérimentation minoritaire dans nos alternatives concrètes, par le basculement par la masse critique des minoritaires, par des convergences politiques dans lesquelles les propositions minoritaires sont formulées et discutées.
  • Objecteur de croissance (OC) : vaste terme regroupant tous ceux qui reconnaissent que la croissance n'est pas la solution mais le problème. Mais certains OC se contentent d'un "halte" ou d'un "adieu" à la croissance et d'une "décroissance sélective" (et donc d'une "croissance sélective"). Les décroissants sont des OC qui ajoutent la difficile question politique, celle de l'avancée vers des sociétés sans croissance.
  • Productivisme : idéologie de la production pour la production centrée autour de la valeur du Travail. Le MOC est antiproductiviste (donc anticapitaliste et antinucléaire) → clic.
  • Révolution : nous ne voulons pas/plus renvoyer dos à dos réforme et révolution. Le MOC défend une décroissance comme "révolution commune et démocratique" → clic.
  • Socialisme utopique : c'est la principale source politique du MOC. Ce qui nous distingue d'une grande partie de la gauche qui reste accrochée au socialisme scientiste. Ce qui nous démarque aussi de certains objecteurs de croissance qui mettent en avant les sources culturalistes (critique de la société de consommation) ou naturalistes (critique de la société de production) au lieu d'attaquer la question (de l'organisation) sociale → clic et clic.
  • Trois pieds politiques de la décroissance : alternatives concrètes, projet politique radical, visibilité politique sans spectacle, les trois sont nécessaires mais aucun n'est suffisant → clic.
  • Unitude : fausse stratégie politique qui, par manque de radicalité et par opportunisme électoral, produit des catalogues hétéroclites et des coalitions bancales → clic.

Le « Processus »

Résistances et luttes de proximité

Soutiens : communiqués, pétitions, appels

Débats

Convergence antiproductiviste

Articles du site, au hasard

  • TGV : perdre sa vie à gagner du tempsTGV : perdre sa vie à gagner du temps
    jeudi 6 juillet 2017, par Les Amis de Bartleby Version imprimable de Perdre sa vie TGV : gagner du temps et perdre sa vie Contre la LGV Paris-Bordeaux Contre le despotisme de la vitesse Contre le totalitarisme technologique À Bordeaux, les [...]
  • La "transition énergétique maintenant" selon les "écolos", c’est l’arrêt du nucléaire… plus tard !
    En dehors du RAC (Réseau Action Climat, membre du Réseau Sortir du Nucléaire) qui se distingue en collaborant à un scénario « acceptable » de transition énergétique qui n’envisage même pas l’arrêt du nucléaire à horizon 2050 (1), il existe un parfait [...]
  • Quel optimisme après la victoire du « non » en Grèce ?
    De Guy Leboutte, http://condrozbelge.com/?p=3882 La Grèce n’est certainement pas sortie de graves difficultés. Mais le résultat de ce référendum va contribuer à la montée de la contestation dans l’Union européenne, une perspective qui a très certainement fondé l’engagement pour le [...]
  • Du contre-pouvoir
    Les objecteurs de croissance ont-ils un problème avec la politique ? En politique, les objecteurs de croissance font-ils un blocage sur la question du pouvoir ? L’intérêt majeur du livre de Miguel Benasayag et Diego Sztulwark – Du contre-pouvoir, de [...]
  • Commentaires
    Bonjour, je ne suis pas décroissante mais je me penche sérieusement sur ce sujet depuis quelque temps. Je ne suis pas issue d’une famille pro-écologie, mais je me suis souvent intéressée à certaines idées écologistes car même si j’ai cru [...]